Ressources

Informations sur le VIH et le SIDA

  • Qu’est-ce que le VIH et le SIDA ?

    Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est un virus qui attaque le système immunitaire, qui est le système de défense de l’organisme contre les maladies. S’il n’est pas traité, le VIH peut conduire au SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). Le VIH et le SIDA sont incurables, mais les médicaments disponibles aujourd’hui aident les patients à vivre des durées de vie normales.

  • Comment une personne est-elle infectée par le VIH ?

    Le VIH se propage par contact avec le sang, le sperme, le liquide pré-séminal, les sécrétions rectales et vaginales, ou le lait maternel d’une personne infectée. Le VIH peut être transmis dans le cadre de rapports sexuels non protégés.

    Il peut également se propager par l’exposition au sang dans le cadre du partage de seringues ou d’aiguilles usagées.

    Les femmes qui vivent avec le VIH peuvent transmettre le virus à leur bébé au cours de la grossesse, de l’accouchement et de l’allaitement. Il est également possible, bien que cela soit rare aujourd’hui, d’être infecté par le VIH dans le cadre d’une transfusion sanguine.

    Le VIH ne peut pas être transmis d’une personne à une autre par les gestes de la vie quotidienne. Il n’y a aucun risque d’infection lors du partage au quotidien de nourriture, vaisselle, ustensiles, vêtements, lits et toilettes avec une personne qui vit avec le VIH.

    Le virus ne se transmet pas par contact avec la sueur, les larmes, la salive ou une bise occasionnelle d’une personne infectée. On ne peut pas être infecté en mangeant des aliments préparés par une personne vivant avec le VIH. Aucune personne n’a été infectée par le VIH par le biais de piqûres d’insectes.

Informations sur l’autotest de dépistage du VIH INSTI®

  • Comment fonctionne le test ?

    Le test se base sur une technologie simple à circulation directe pour détecter les anticorps anti-VIH 1 et anti-VIH 2 dans une goutte de sang humain obtenue par prélèvement au bout du doigt. Le test ne détecte pas le virus lui-même. Le point de test n’est visible que si les anticorps anti-VIH sont présents. L’autotest de dépistage du VIH INSTI® est simple à réaliser et très précis, mais ne fonctionne correctement que si vous lisez et suivez attentivement les instructions. Vous pouvez obtenir un résultat positif avec l’autotest de dépistage du VIH INSTI® 21 à 22 jours seulement après l’infection1, cependant il peut falloir jusqu’à 3 mois pour produire un résultat positif. Un résultat négatif peut ne pas être exact jusqu’à 3 mois après l’infection.

    1. Moshgabadi N, Galli RA, Daly AC, Ko SM, Westgard TE, Bulpitt AF, Shackleton CR., 2015. “Sensitivity of a rapid point of care assay or early HIV antibody detection is enhanced by its ability to detect HIV gp41 IgM antibodies.” J Clin Virol. 2015 Oct;71:67-72.

  • Qu’est-ce qu’un anticorps ?

    Les anticorps sont produits par le système immunitaire de votre corps en réponse à des pathogènes. Leur objectif est de vous défendre contre l’infection.

  • Dans quelle mesure le test est-il précis ?

    Des études de recherche approfondies ont montré que ce test est extrêmement précis lorsqu’il est effectué correctement. La précision des tests médicaux est habituellement décrite en termes de sensibilité (tous les sujets réellement positifs produisent un résultat positif) et de spécificité (tous les sujets réellement négatifs produisent un résultat négatif). Il a été prouvé que l’autotest de dépistage du VIH INSTI® a une sensibilité de 99,8 à 100 % et une spécificité de 99,5 à 99,8 %.

  • Que signifie le terme « fenêtre sérologique » ?

    Il s’agit de la période comprise entre l’infection par le VIH et le moment où un test peut correctement produire un résultat positif. Vous pouvez obtenir un résultat positif avec l’autotest de dépistage du VIH INSTI® 21 à 22 jours seulement après l’infection1, cependant il peut falloir jusqu’à 3 mois pour produire un résultat positif.

    Un résultat négatif peut ne pas être exact jusqu’à 3 mois après l’infection. Si vous pensez avoir été exposé au VIH dans les 3 derniers mois, et si vos résultats sont négatifs, vous devez répéter le test après au moins 3 mois suivant votre exposition.

    1. Moshgabadi N, Galli RA, Daly AC, Ko SM, Westgard TE, Bulpitt AF, Shackleton CR., 2015. “Sensitivity of a rapid point of care assay or early HIV antibody detection is enhanced by its ability to detect HIV gp41 IgM antibodies.” J Clin Virol. 2015 Oct;71:67-72.

Résultats

  • Comment sait-on si le test a été correctement effectué ?

    L’autotest de dépistage du VIH INSTI® comprend un point de contrôle intégré qui indique que le test a été correctement effectué et que vous avez ajouté la quantité correcte de sang prélevé au bout du doigt. Si le point de contrôle n’apparaît pas, votre test n’a pas fonctionné correctement. Veuillez mettre votre test au rebut et répéter le test avec un nouveau dispositif.

    Si seul le point de contrôle est visible, cela signifie que votre résultat de test est négatif et que vous n’êtes probablement pas atteint du VIH.

    Si deux points sont visibles, votre résultat de test est positif. Cela signifie que vous êtes probablement atteint du VIH. Bien que les résultats de l’autotest de dépistage du VIH INSTI® soient très précis, vous DEVEZ faire confirmer tout résultat positif par un médecin dès que possible afin de démarrer immédiatement le traitement. Il est essentiel pour votre santé et votre bien-être que vous consultiez un médecin si votre résultat est positif.

  • Si votre résultat de test est négatif.

    Continuez à prendre des mesures pour rester négatif en réduisant le risque d’exposition au VIH, comme par exemple en adoptant des pratiques sexuelles sûres et en utilisant d’autres méthodes préventives.

    Si vous pensez avoir été exposé au VIH dans les 3 derniers mois, répétez le test au bout de 3 mois.

    Il est recommandé de vous dépister tous les 3 à 12 mois si vous avez un risque élevé de contracter le VIH.

  • Si votre résultat de test est positif.

    Consultez votre médecin ou rendez-vous dans un laboratoire d’analyses proche pour des tests de confirmation. N’oubliez pas que l’autotest de dépistage du VIH n’est qu’un test de dépistage et ne constitue pas un diagnostic concluant.

  • Si votre résultat est non valide ou douteux ?

    Consultez votre médecin ou rendez-vous dans un laboratoire d’analyses proche pour des tests complémentaires.

Questions sur la procédure du test

  • Le Flacon 1 ne rentre pas dans le trou

    Le trou est conçu pour tenir en toute sécurité le Flacon 1 afin d’empêcher qu’il ne bascule et ne se déverse au cours de la procédure de prélèvement sanguin au bout du doigt. Enfoncez doucement le Flacon 1 pour qu’il siège bien dans le trou avant d’en retirer le capuchon.

  • La lancette est-elle douloureuse ?

    Une légère sensation de pincement est possible. Le doigt choisi n’a pas d’importance, le sang sera le même.

  • Qu’arrive-t-il si je renverse une partie du contenu du Flacon 1, du Flacon 2 ou du Flacon 3 ?

    Tant que le point de contrôle est visible après avoir versé le Flacon 3 dans le dispositif à membrane, les résultats du test sont valides.

  • Aucun point n’est visible

    Assurez-vous d’avoir un éclairage adéquat. Si aucun point n’est visible, il se peut que vous n’ayez pas correctement effectué le test, ou que vous n’ayez pas prélevé suffisamment de sang. Vous devez alors effectuer un autre test.

  • Le contenu du Flacon 1, du Flacon 2 ou du Flacon 3 n’a pas été absorbé dans le dispositif à membrane.

    Cela est très rare, mais si tel est le cas, vous ne pourrez pas terminer la procédure du test ni lire les résultats. Vous devez effectuer un autre test.

  • Comment met-on le test au rebut ?

    Un sac en plastique hermétique est fourni avec votre test. Remettez tous les composants dans la boîte, y compris la lancette, la pipette, les mouchoirs en papier (utilisés pour nettoyer les déversements) et les flacons de solution, puis placez la boîte dans le sac et scellez-le. Vous pouvez ensuite mettre le sac au rebut avec vos déchets ménagers.

    Certains pays peuvent avoir leur propre réglementation quant à la mise au rebut. Veuillez respecter la réglementation de votre pays pour mettre le produit au rebut. Selon la loi française, par exemple, vous devez jeter la lancette dans la poubelle jaune d’une pharmacie (pour connaître les points de collecte et obtenir plus d’informations, consultez le site dastri.fr). Tous les autres composants de la trousse peuvent être mis au rebut avec vos déchets ménagers habituels.

Publications

  • Dépistage de l'infection par le VIH par TROD dans centres de vaccination antiamarile (Poster)

    Introduction – objectifs : Le vaccin antiamaril (VAA), vaccin vivant atténué recommandé en zone d’endémie de la fièvre jaune d'Afrique sub-saharienne et d'Amérique du Sud, est contre-indiqué au cours de l’infection par le VIH avec déficit immunitaire sévère (CD4<200/mm3) ou symptomatique. La faisabilité et l’acceptabilité de la proposition systématique d’un test de dépistage rapide de l’infection par le VIH (TROD) avant VAA a été évaluée. Matériels et méthodes : Une proposition systématique de TROD a été faite dans 4 centres de vaccination internationale (CVI) à tous les sujets adultes candidats au VAA dont l’infection par le VIH était inconnue. Dans 3 des 4 CVI, les TROD et le conseil ont été réalisés par des associatifs formés et accrédités. Résultats : Parmi les 1256 sujets éligibles, 255 tests ont été proposés et 153 TROD ont été réalisés, tous négatifs, soit un taux de faisabilité global de 12,2% (153/1256). Dans les centres ayant bénéficié de l’intervention des associations, le taux de faisabilité est de 54,1% (106/196 TROD faits), ce taux baisse à 4,4% (47/1060) en l’absence d’aide. Le taux d’acceptabilité global est de 60% (153/255 TROD acceptés), l’acceptation diminuant avec l’âge. Soixante pour cent des voyageurs disent avoir déjà eu d’un test de dépistage, majoritairement entre 1 et 5 ans plus tôt, et 22.5% de ceux qui refusent le TROD n’ont jamais été dépistés (28/102). Cette action est jugée comme plutôt ou tout à fait satisfaisante par 97,7% (85/87) des voyageurs interrogés après avoir été dépistés. Conclusion : La proposition de TROD avant VAA est bien acceptée par les voyageurs et sa faisabilité peut être améliorée avec le soutien logistique des associations.

  • Sensitivity of Five Rapid HIV Tests on Oral Fluid or Finger-Stick Whole Blood: A Real-Time Comparison in a Healthcare Setting

    Pavie J, Rachline A, Loze B, Niedbalski L, Delaugerre C, et al. (2010) Sensitivity of Five Rapid HIV Tests on Oral Fluid or Finger-Stick Whole Blood: A Real-Time Comparison in a Healthcare Setting. PLoS ONE 5(7): e11581. doi:10.1371/journal.pone.0011581

    http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0011581

  • Tests rapides d'orientation et de diagnostic du VIH en CDAG : impact sur le rendu des autres sérologies et intérêt de la mise en place de mesures de rappel des consultants perdus de vue

    Résumé : Les tests rapides d’orientation et de diagnostic (TROD) VIH sont recommandés dans le dépistage de l’infection VIH « hors les murs ». Leur utilisation en CDAG/CDDIST peut favoriser la demande mais pourrait affecter le rendu des résultats des autres tests réalisés de manière concomitante, dans la mesure où celui-ci est plus tardif. Les objectifs de cette étude étaient : i) mesurer l’impact de l’introduction des TROD sur le rendu des résultats des autres infections dépistées et ii) mesurer l’impact de la mise en place de mesures de rappel téléphonique (envoi de SMS ou appel) des consultants sur le nombre de résultats non rendus après réalisation d’un TROD VIH. Ce travail a débuté en avril 2011 et s’est déroulé sur 15 mois, en deux phases successives, dans les CDAG/CDDIST d’Orléans et de Blois. Durant la première phase, les TROD et des tests Elisa ont été proposés une semaine sur deux. Au total, 445 personnes ont été incluses (197 TROD ; 248 Elisa). Le taux de perdus de vue (PDV) pour le rendu du résultat VIH était significativement plus faible parmi les patients ayant bénéficié d’un TROD (0%) que parmi les patients ayant bénéficié d’une sérologie VIH classique (7,3%) (p<0,001), alors que le taux de PDV pour la remise des résultats des tests autres que celui du VIH était significativement plus élevé parmi les patients ayant bénéficié d’un TROD (19,8% versus 13,2% ; p=0,05). Au cours de la seconde phase, un appel téléphonique direct au consultant, en cas de non-retour après un TROD, a permis de réduire le taux de PDV pour les autres sérologies à 10,2%. L’utilisation des TROD en CDAG/CDDIST favorise l’accès au dépistage. Cependant, lorsque des tests de dépistage non rapides doivent être réalisés de manière concomitante, des mesures de rattrapage des consultants perdus de vue doivent être mise en oeuvre.

  • Evaluation of the accuracy and ease of use of a rapid HIV-1 Antibody Test performed by untrained operators at the point of care

    Galli R, Green K, La Marca A, Waldman L, Powers R, Daly A, Shackleton C. (2013) Evaluation of the accuracy and ease of use of a rapid HIV-1 Antibody Test performed by untrained operators at the point of care, Journal of Clinical Virology, 58(1):e65-e69.

    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S138665321300348X

  • Twelve Months of Routine HIV Screening in 6 Emergency Departments in the Paris Area: Results from the ANRS URDEP Study

    Casalino E, Bernot B, Bouchaud O, Alloui C, Choquet C, et al. (2012) Twelve Months of Routine HIV Screening in 6 Emergency Departments in the Paris Area: Results from the ANRS URDEP Study. PLoS ONE 7(10): e46437

    http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0046437

  • Rapid HIV tests in acute care settings in an area of low HIV prevalence in Canada

    Lee B, Plitt S, Fenton J, Preiksaitis J, Singh A. (2011) Rapid HIV tests in acute care settings in an area of low HIV prevalence in Canada, Journal of Virological Methods 172(1–2):66-71.

    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0166093410004635

  • Detection of Early Sero-Conversion HIV Infection Using the INSTI HIV-1 Antibody Point-of-Care Test

    Cook D, Gilbert M, DiFrancesco L, Krajden M. (2010) Detection of Early Sero-Conversion HIV Infection Using the INSTI HIV-1 Antibody Point-of-Care Test. The Open AIDS Journal. 4:176-179. doi:10.2174/1874613601004010176.

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3069355/

  • National Institut for Communicable Disease (NICD) Laboratory Evaluation of HIV Rapid Assay.

    500 patients testés - sensibilité : 100% - spécificité : 100% Score : 33/34 (outre les performances biologiques confirmées, ce score prend en compte l’aspect pratique, la simplicité, les conditions d’utilisations, etc…).